Bernd - la fondation

Dans sa tête, ENArc-en-ciel existait déjà avant sa création en 1999. Avec d'autres sœurs et frères, Bernd est l'un des acteurs de la fondation du groupe. Un membre de la première heure se souvient.

Un dimanche, la communauté de Bendorf, près de Coblence, accueille vingt membres de plus que d'habitude. Bernd est l'un d'eux. Sur son visage s'affiche du soulagement et de la joie. Il s'était demandé comment la communauté allait réagir à l'arrivée d'un groupe d'homosexuels. C'est l'une des premières de ce week-end.

Rapidement il doit se rendre à l'évidence : son appréhension n'est pas fondée. Bernd et les autres sont chaleureusement et cordialement accueillis par les membres de la communauté. Et ce qui le rend heureux : jamais auparavant il n'avait participé consciemment à un service divin avec autant de gays et de lesbiennes. C'est la toute première fois, en ce week-end du début d'octobre 1999, que des membres homosexuels de l'Église néo-apostolique se sont donnés rendez-vous pour que quelque chose change.

Débuts sur une liste de partage

A plusieurs reprises Bernd avait réfléchi au moyen de rencontrer d'autres homosexuels membres de l'Église néo-apostolique. Jusqu'à très récemment, le magazine de l'Église, "Notre Famille", refusait ce type d'annonce. Au milieu des années 90, il avait fait la connaissance, par l'intermédiaire de "HuK"  (Groupe de travail œcuménique Homosexuels et Église), d'un gay néo-apostolique  habitant le sud de l'Allemagne. "Il était le deuxième gay néo-apostolique qu'il m'ait été donné de croiser jusque là", raconte Bernd. L'arrivée d'Internet ouvre alors de nouvelles possibilités. En temps que fan de technique, Bernd acquiert tôt une connexion internet. Il participe à une liste de diffusion créée par des membres de l'Église et découvre le forum "Glaubenskultur". Dans ces deux forums, on pouvait déjà trouver dès 1997 des discussions ayant pour thème "ENA et homosexualité". "Parmi les participants à ces discussions, j'ai fait connaissance petit à petit d'autres personnes dans ma situation“, dit Bernd.

Soutien batave

Parmi les membres de la liste de diffusion, Bernd fait lq connaissance de Tim et Ronald d'Amsterdam qui ont déjà créé un mouvement gay à l'intérieur de la Société Apostolique (Het Apostolisch Genootschap) dont ils sont membres. Ronald aide alors Bernd a créer un site internet sur le thème ENA & homosexualité. Le site est mis en ligne en fin d'année 1998.

"Petit à petit, des sœurs et des frères me contactent. Le site a aussi un écho très positif auprès des lecteurs hétérosexuels", précise Bernd. Les contacts avec un autre site créé à la même époque "PINK-NAK" restent limités. Mi-1999 un membre de la liste de diffusion néo-apostolique à laquelle Berndt participait aussi crée une liste distincte à destination des gays néo-apostoliques: "Rosa-NAK".

Invitations à la première rencontre

Sur cette nouvelle plate-forme de discussion, l'idée de se rencontrer fait rapidement son chemin. Bernd s'occupe de l'organisation de la rencontre qui est fixée à la première semaine d'octobre. Bernd y invite, par mail ou par téléphone, tous les contacts qu'il a rassemblés au fil des mois. L'usage d'internet ne grandissait que très lentement à cette époque. "Dix ans auparavant, lorsqu'internet n'était encore pas disponible pour un usage privé, une telle rencontre n'aurait pas été possible", explique Bernd.

Déjà au téléphone, Bernd note que ce ne sera pas facile de mettre d'accord toutes les personnes intéressées. "Certains avait des exigences exagérées et voulaient provoquer avec des moyens radicaux un changement rapide au sein de l'Église. Alors que d'autres, comme moi, voulaient avancer avec plus de précautions et plutôt utiliser la voie diplomatique."

Qui sommes-nous ? Que voulons nous ?

Lors de la première rencontre de "chrétiens néo-apostoliques gais et lesbiens", comme s'est appelé le groupe provisoirement, c'est le plaisir de faire connaissance et de se retrouver ensemble qui prédomine. Au total, 23 lesbiennes et gays se déplacent à la maison "Hedwig-Dransfeld" à Bendorf près de Coblence. "C'était pour moi une merveilleuse sensation de me retrouver avec autant de gays et de lesbiennes néo-apostoliques“, se souvient Bernd, qui dans la signature de ses messages incluait alors cet extrait d'un cantique : "Plurielles sont aussi les cordes, une harpe les lie. Ouvrons grand nos coeurs, par amour de l'armonie." Ce souhait d'unité et d'armonie était aussi une idée de base de ce week-end.

Qui sommes-nous ? Que voulons-nous ? Comment atteindre ce but ? Telles étaient les questions qui figuraient au programme de cette rencontre. Il y fut aussi lu la réponse de Peter Johanning, responsable des relations publiques de l'Église, à une demande de prise de position officielle de l'Église suite à la création du groupe.

Il s'appelera ENArc-en-ciel

Le nom du groupe fût longuement discuté. Il y avait deux favoris : "Rosa-NAIK" (ENA-Rose) et "Regenbogen-NAK" (ENArc-en-ciel). Finanelement c'est ENArc-en-ciel qui a rallié le plus de voix. "C'était mon choix", raconte Bernd, "l'arc-en-ciel représente la pluralité et est le symbole judéo-chrétien de l'alliance avec Dieu."

Cette première rencontre fût un succès. Les participants en repartent avec un nouvel élan et une grande satisfaction ; mais aussi avec de nouvelles tâches et des plans pour le futur. Un mois plus tard, Bernd dépose le nom de domaine www.regenbogen-nak.de, qui renverra vers un nouveau site pour le groupe.

Les discussions continuent sur les actions à entreprendre et se cristalisent autour de deux points de vue différents sur les méthodes à employer. Une partie du groupe voudrait des actions plus musclées envers l'Église et crée un groupe distinct. Si bien qu'à la rencontre suivante à Mayen, le nombre de participants s'est réduit. Mais ceux-ci partagent alors la même conception de leur engagement.

Philosophie de rencontre et de dialogue

Le leitmotiv de la première rencontre était une phrase du philosophe Martin Buber: „Toute vie véritable est rencontre". Et c'est avec cette volonté de faire bouger les choses par la rencontre et le dialogue, pour eux-même et pour beaucoup d'autres, que les membres du groupe ENArc-en-ciel nouvellement créé se sont mis au travail.

Et c'est dans le même esprit que dix ans de dialogue et 27 rencontres plus tard, environ 70 gays, lesbiennes, bi et transsexuels se sont retrouvés à Saarbruck à discuter avec l'apôtre de district Koberstein, à remercier Dieu des avancées obtenues et à célébrer la communion et l'harmonie que procure l'unité des différences.

 

Retour à la liste des récits

Agenda :

6 - 8 juin 2014: Rassemblement Religieux International, Munich (Allemagne)

3 - 5 octobre 2014: Berlin (Allemagne)

L'écho des médias:

"Treffen der Regenbogen-NAK in Bremerhaven" un article publié par l'Eglise néo-apostolique de l'Allemagne du Nord.